Quand le chapeau blanc rencontre le chapeau vert...

Isa Can Celikelden 17.09.2021 70
blog-post-image

Blanc : Qu'est-ce que tu fais ?

Vert : Qu'est-ce que je fais ?

Blanc : La chose que tu tiens dans ta main…

Vert : Ah, tu veux dire ça, je fume.

Blanc : Comment peux-tu faire cela, c'est tellement malsain et dangereux pour ton bien-être.

Vert : Je ne pense pas. Je ne fume pas si souvent. Juste quelques fois dans la journée, parfois même aucune.

Blanc : Eh bien, cela pourrait être intéressant à entendre, mais ce n'est pas le cas. Il y a 8 millions de décès chaque année à cause de la consommation de tabac et 1,2 million d'entre eux ne sont même pas des fumeurs. Ils sont exposés au tabagisme passif. Les données macro montrent que le tabac tue la moitié de ses utilisateurs. 

Vert : Je comprends ça mais regardons de ce côté-là. Je fume pas régulièrement et pas souvent. Tu le vois comme un problème, je vois cette chose comme un accessoire. Cela aide aussi les gens à mieux s'exprimer. Regarde des films, tu verras des acteurs avec des cigarettes et so tu enlèves cela, le sens pourrait être perdu. D'ailleurs, tu donnes des données sur les décès ; mais dis moi, combien de consommateurs de tabac existent sur terre ?

Blanc : 1,3 milliard. 80% d'entre eux vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Vert : Tu vois. En gros, tu accuses 15 personnes au sein d'un groupe de 100. Après tout, le tabagisme n'est pas promu comme il l'était autrefois. Il y a même une lutte contre cela. A Singapour, par exemple, il y a des places pour les fumeurs, au lieu des places pour les non-fumeurs. Je pense que la loi elle-même n'est pas problématique, mais la réglementation et la surutilisation.

Blanc  : La surutilisation est un problème général dans tous les cas. Cependant, personne ne commence à utiliser quoi que ce soit en haut mais en bas. Tu peux prétendre que tu ne fumes pas aussi souvent ou régulièrement, mais personne ne peut garantir que ce sera aussi régulier au fur et à mesure. En tant qu'utilisateur moyen, vous êtes un accro au tabac, comme le montrent les études.

Vert : En tant que personnes raisonnables, nous sommes tous d'une certaine manière des accros potentiels aux choses que nous faisons.

Blanc  : Pour vérifier cela, j'aurai besoin de données.

Vert : Ou une toute nouvelle idée. Pourquoi n'étudions-nous pas les personnes qui fument et ne meurent pas à cause de cela et n'ont pas souffert avant de mourir à cause de l'usage du tabac. Les personnes dépendantes sont vulnérables, effectuer des mesures sur une grande partie de leur mode de vie et le menacer de lois aura des effets différents. Peut-être que leur façon de l'utiliser est ce qu'il faut changer pour qu'ils souffrent moins et aient de meilleures conditions de santé.

Blanc  : Ou, comme le montrent les données, les États peuvent augmenter les taxes afin que les gens réduisent leur utilisation.

Vert : Cela n'affecterait-il pas seulement ceux qui ne sont pas assez riches pour l'effort ?

Blanc  : Compte tenu du fait que la plupart des utilisateurs se trouvent dans des pays à revenu faible et intermédiaire et que le profil des utilisateurs se forme également avec les lignes de revenu faible et intermédiaire, je dirais que cela sera suffisant.

Vert : Ne penses-tu pas que les données que vous pouvez obtenir proviennent de l'économie formelle. Ces gens, s'ils sont vraiment dépendants, changeront leurs priorités au profit du tabac ou verront l'économie informelle comme une option. Alors qu'ils fument encore dans des conditions pires, les statistiques peuvent apprécier leurs réalisations qui ne reflètent pas et ne refléteront pas la réalité.

Vert : Pour prouver ce point, j'aurai également besoin de données, qui seront difficiles à collecter mais pas impossibles. Nous devons juste trouver un moyen.

Vert termine sa cigarette, regarde son paquet. Comme il est vide, il le jette dans une poubelle. On dirait que la conversation est terminée ici. Ils ne sont pas venus avec une solution mais trouver une solution entre deux modes de pensée différents n'est pas la chose la plus facile au monde. Peut-être qu'ils ont besoin d'entendre des idées différentes sur lesquelles ils peuvent tous les deux trouver quelque chose et se mettre d'accord. Pour cette raison, il y a plus de deux chapeaux. Dans ces séries d'articles, nous aurons plus de scénarios entre les chapeaux.  

 

Les données mentionnées ci-dessus ont été extraites du site Web de l'OMS. 

La photo a été prise sur le site https://m.facebook.com/RBLTrainingAcademy/photos/a.794898007365165/1526607804194178/?type=3&source=57